Qu’est-ce que la généalogie génétique ?

Tout d’abord, en ma qualité de généalogiste génétique, je vous propose de vous accompagner dans votre recherche. La généalogie génétique requiert une expertise peu connue en France. Elle consiste en la capacité d’analyser les résultats d’un test ADN dans un premier temps et de les interpréter ensuite.

Selon l’objectif du testé (recherche d’une personne en particulier, recherche des origines), je propose plusieurs étapes et je fais, fort de mon expérience, le choix du meilleur test et donc du meilleur laboratoire. A titre personnel, je ne commercialise aucun test ADN et ne suis rétribué par aucun laboratoire.

Comment travailler à partir de l’ADN ?

En fait, j’utilise les sites des laboratoires comme des outils. Ces sites mettent à ma disposition des données ADN (correspondances génétiques) et des archives (certificats de naissance, actes de mariages, livrets militaires, nécrologies parues dans la presse, actes de décès).

Certificat de décès de John Wayne Nelson
Certificat de décès de mon père, JW Nelson (1946-1967)

Par conséquent, je peux m’appuyer sur des résultats ADN incontestables pour connecter le (ou la) testé(e) à la famille qu’il ou elle recherche. Selon les cas, les résultats peuvent être très bons, bons, voire moins bons. Le plus souvent, si le testé obtient un bon résultat, mon travail est facilité.

Qu’est-ce qu’un bon résultat ?

En réalité, la personne testée est dépendante d’autres membres de sa famille s’étant eux-mêmes testés. C’est-à-dire qu’une correspondance ADN équivalant à un cousin germain, une demi-sœur, un oncle ou une tante, me permettra de trouver plus facilement un père ou une mère.

Par conséquent, plus il y a de proximité génétique, plus c’est facile. Moins il y en a, plus c’est compliqué. Logique.

Pour avoir plus de précisions, n’hésitez pas à me contacter.

Une recherche généalogique en 3 étapes

Etape 1 : réaliser un test génétique

Pour commencer, la première étape. C’est la plus simple. Si vous souhaitez que je travaille sur votre cas, nous passerons un contrat. En clair, je m’engagerai à vous conseiller le meilleur test ADN possible (c’est-à-dire celui qui compte le plus de données et donc de testés).

Evidemment, pour cette première étape, après avoir choisi le meilleur test, je vous expliquerai vos résultats. Vous les recevrez par email. Franchement, pour qui ne s’y connaît pas, ces résultats sont compliqués à comprendre (surtout en anglais). Tout cela est extrêmement technique. Vous verrez apparaître des chiffres, des pourcentages, des graphiques. Vous pourrez compter sur moi pour tout déchiffrer et vous conseiller.

Etape 2 : trouver un parent

Ensuite, la deuxième étape est un nouveau contrat. En clair, après vous avoir expliqué les résultats de votre test, je mettrai ma casquette de généalogiste. A ce moment-là, je serai en mesure de m’appuyer sur vos correspondances ADN pour construire votre arbre généalogique. Vous avez compris que plus vos résultats seront bons (correspondances ADN proches, connaissance du nom de la personne recherchée), plus les chances de succès seront importantes.

Par expérience, je parlerais de cinquante à soixante-dix heures de travail en moyenne pour résoudre un cas. En fait, j’ai l’habitude de  travailler vite et bien mais je ne confonds jamais vitesse et précipitation. De plus, je suis extrêmement rigoureux et très soucieux de vérifier les informations que je trouve.

Cette deuxième étape peut intéresser tout le monde et notamment les personnes recherchant un parent inconnu. Typiquement, pour les enfants nés sous X, la deuxième étape n’offre pas de garantie absolue de trouver la mère, voire le père. Mais, elle peut me permettre de trouver des cousins plus ou moins éloignés, un demi-frère ou une demi-sœur, un oncle, etc. Cela vaut aussi pour des enfants nés de dons de sperme.

Si vous êtes né(e) de parent(s) nord-américain(s)

Le plus souvent, sachez que les enfants nés de parents nord-américains ou d’origine anglo-saxonne ont plus de chance que les autres de trouver une famille ou un parent proche (à condition d’avoir de bons résultats bien entendu). Cela s’explique simplement par le fait que les Nord-Américains, font plus de tests génétiques que les autres. Evidemment, cela facilite beaucoup mon travail.

Etape 3 : contacter un membre de votre famille

Enfin, la troisième étape va me donner l’occasion de vous proposer un dernier contrat. Si j’ai réussi à trouver la ou les personnes que vous cherchiez, je peux la ou les contacter notamment aux Etats-Unis. Je suis anglophone et il faut savoir choisir ses mots pour parler de vous à quelqu’un qui ignorerait votre existence. Ce travail est mon quotidien et je peux vous proposer mon aide dans ce domaine.

Attention, je peux contacter quelqu’un par écrit (par message ou par email, jamais par téléphone la première fois) mais vous devez comprendre que la personne peut refuser de répondre et dans ce cas, je ne peux, en aucun cas, la forcer à vouloir vous connaître. C’est la limite de cette troisième et dernière étape. Cela dit, je suis d’un naturel très optimiste et je pars toujours gagnant.

Pour avoir plus de précisions, n’hésitez pas à me contacter.