En 2018, j’ai participé à un tournage consacré à des personnes ayant recherché leurs origines grâce à un test ADN. Le documentaire « ADN, la quête des origines » est diffusé pour la première fois mardi 24 septembre 2019 sur France 5 à 20h50.

Image extraite du tournage du documentaire "ADN, la quête des origines". A l'écran : John W. Nelson et ses cousins texans.
Image extraite du documentaire « ADN, la quête des origines » © France 5 – 2019

La genèse du tournage

Tout a commencé en mai 2018 à Lyon. J’ai rencontré Gabrielle Dréan, auteure de documentaire, pour la première fois. Elle m’a dit son intention de réaliser un film sur des personnes en quête de leurs origines et ayant eu recours à un test ADN. La journaliste m’a proposé plusieurs idées de tournage, notamment sur la terre de mes origines paternelles, au Texas.

L’ADN de la confiance

Gabrielle, lors de ce premier contact, cherchait à en savoir plus sur ma propre histoire et à me rassurer. Cela a fonctionné ! Elle s’est montrée à l’écoute, humaine. Ces qualités nous ont permis d’évoluer en confiance. Je lui ai accordé le temps nécessaire (dix jours de tournage dont quatre au Texas) et lui ai parlé de mon enfance, de l’absence de mon père.

Mes racines au Texas

Ce qui avait conduit Gabrielle à entrer en contact avec moi était bien sûr cette incroyable découverte sur mes origines en 2016. Après vingt-huit ans de recherches, j’avais retrouvé mon père et ma famille au Texas. C’était inespéré et pourtant, j’avais réussi à le faire. Un test ADN a bien sûr fait la différence et ma famille américaine a fait le reste : m’accepter et m’aimer !

Avant le tournage au Texas

J’ai raconté à Gabrielle à quel point ma famille paternelle, inconnue jusqu’en 2016, m’aimait et me témoignait de l’affection. Des mots, simplement des mots pour décrire une relation nouvelle mais qui semblait avoir toujours existé. Gabrielle m’écoutait, me croyait mais elle n’imaginait pas à quel point ce qu’elle finirait par voir au Texas la bouleverserait.

Mes origines, ma famille, mon ADN

A ce propos, j’ai demandé à un ami, Gérard, de venir avec moi lors de ce qui fut mon troisième voyage au Texas en octobre 2018. Comme Gabrielle, il m’avait entendu parler de ce formidable accueil réservé par mes cousins, ma tante. J’ai su plus tard qu’il était assez dubitatif et se demandait si je n’en rajoutais pas un peu. En venant au Texas, il a compris que je n’en faisais pas des tonnes. Il a compris que je faisais vraiment partie de ma famille. Moi qui ne savais rien d’elle avant ce test ADN.

Un tournage bouleversant

Quid de Gabrielle, journaliste chevronnée ? Sa particularité est d’être souriante. En fait, elle sourit presque en permanence. Elle est positive et transmet sa bonne humeur à ses interlocuteurs. Le vingt octobre 2018, j’ai vu Gabrielle interviewer, tout sourire, une de mes cousines lors d’une réunion familiale près d’Austin. Ce qui changeait en l’occurrence, c’est qu’elle ne pouvait retenir ses larmes pendant le tournage. Derrière la caméra, elle souriait tout en pleurant.

Démonstration d’amour XXL « made in ADN »

Gérard, lui, n’en revenait pas non plus : toute cette famille, cent-cinquante-sept cousins, cousines pour une photo de famille inoubliable et cette démonstration d’amour XXL. Mon ami m’a dit : « Je pensais vraiment que tu me racontais des histoires, que tu exagérais mais j’ai vu ! Je sais maintenant que tu disais vrai ! Ta famille américaine t’aime comme si elle t’avait toujours connu »‘.

Mes origines : une histoire d’ADN américain

Et moi dans tout ça ? J’ai aussi versé des larmes. L’émotion était trop forte et je n’ai pu me retenir de pleurer comme un gamin. Comme je l’avais fait sur la tombe de mon père au cimetière de Little Saline, Texas, en mars 2017, avril 2018 et octobre 2018. Tous ces moments sont désormais immortalisés parce qu’un jour, j’ai eu confiance en Gabrielle et plus tard en son excellent collègue cameraman Stéphane Jobert… Ils ont réalisé un travail fantastique, m’ont supporté (je n’ai pas toujours un caractère facile, je l’admets) et le résultat est à la hauteur d’une histoire incroyable, mon histoire.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *