Elle a attendu soixante-cinq ans ! Soixante-cinq ans à se poser des questions, à imaginer et espérer qu’elle verrait son père un jour. Elle ne savait rien de lui. Et c’est un test ADN qui lui a permis de le retrouver.

Abandonnée par sa mère, élevée par ses grands-parents

Chantal est née en Charente-Maritime. Les Américains y étaient présents entre 1951 et 1967. Sa mère a succombé au charme de l’un d’eux : un certain Wiseheart Fielding Hudson. Une aventure ? Un vraie histoire d’amour ? En fait, Chantal n’en a jamais rien su. Élevée par ses grands-parents, elle a grandi sans sa mère (qui l’abandonnée) et… sans ce père qu’elle vient de retrouver grâce à un test ADN.

photo de Wiseheart Fielding Hudson, père de Chantal, retrouvé grâce à un test ADN.
Wiseheart Fielding Hudson, père de Chantal, photographié à l’âge de vingt ans

Après le test ADN, le visage de son père !

En mars 2019, après avoir fait un test ADN à l’étranger, elle apprend enfin la vérité, le nom de son père ! Aussi, Chantal voit-elle sa photographie pour la première fois de sa vie ! Alors, l’émotion la submerge, elle ne peut la contenir, c’est trop intense.

Marié à une Française, originaire de Charente-Maritime

Dès lors, Chantal se met en quête d’informations sur celui qui lui a donné la vie en 1953. Elle apprend qu’il est décédé en 2008 en Floride à l’âge de soixante-dix huit ans. Chantal ne le rencontrera jamais mais ce qui compte, c’est qu’elle sait désormais qui il est. Grâce à l’ADN, des archives américaines lui apprennent qu’il s’est même marié à une française, originaire de Charente-Maritime…

Chantal a rencontré le beau-frère de son père

Ensuite, son enquête lui permet d’entrer en contact avec le frère de cette femme. Lui, vit toujours près de Royan et c’est avec plaisir qu’il a accepté de rencontrer Chantal. Il lui a parlé de son beau-frère, le père de Chantal : « Il a épousé ma sœur et ils sont partis pour les Etats-Unis. Ensuite, ils sont venus me voir trois fois, moi et mon épouse. En fait, je m’entendais très bien avec Bill (surnom de Wiseheart). C’était un chic type ».

Je croyais que mon père venait me chercher

Le père de Chantal a choisi d’être incinéré. Amoureux de la mer, il a souhaité que ses cendres soient dispersées dans l’Océan Atlantique au large de la Floride. Finalement, à part Chantal, Wiseheart Fielding Hudson n’a pas eu d’autres enfants. Aujourd’hui, il continue à vivre dans le cœur de cette femme qui se souvient encore : « Quand j’étais petite fille, lorsqu’une grosse voiture passait près de chez moi, je croyais que mon père venait me chercher ».

A lire également

Test ADN, le grand absent de loi bioéthique en France.

Catégories : Test ADN

1 commentaire

Pourquoi il faut autoriser les tests ADN en France - John Nelson, généalogiste génétique · 9 septembre 2019 à 16 h 53 min

[…] autant que l’on puisse l’être en pareil cas, sera-t-il un adulte heureux ? A ces questions, Chantal, née de père inconnu, répondrait : « Quand j’étais petite fille, lorsqu’une grosse voiture […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *