Comme on pouvait s’y attendre, le feu vert pour la commercialisation des tests ADN en France ne fait pas partie du projet de loi bioéthique. Le législateur en a pour l’instant décidé ainsi. Les parlementaires maintiennent ainsi la France dans le club des pays qui ne facilitent pas la recherche des origines. En fait, les grands perdants sont les « filles et fils de personne ».

Drapeaux français et fronton de l'Assemblée nationale à Paris, France, où le projet de loi bioéthique est débattu.
Une commission spéciale de l’Assemblée nationale est chargée d’examiner le projet de loi relatif à la bioéthique.

Sans tests ADN, le brouillard

Alors que l’Assemblée nationale a commencé ses auditions dans le cadre du projet de loi bioéthique, les articles de presse mettant en garde contre les tests ADN se multiplient. Et le monde médiatico-politique d’oublier, une fois de plus, ces enfants devenus grands qui ne connaissent pas leurs parents. Ils peuvent être nés sous X, avoir été élevés par des parents adoptifs, qu’importe ! La loi dit et dira : « Vous êtes dans le brouillard, restez-y ! ».

Allez vous faire tester ailleurs !

Pourtant, en mai 2019, le rapporteur de la loi bioéthique Jean-Louis Touraine disait : « C’est le moment de changer la loi sur les tests ADN ». Et le député d’ajouter : « Tout compte fait, Il faut les autoriser. Effectivement, les enfants ont le droit de connaître leurs origines ». Taratata ! Rien ne devrait changer à court terme et les solutions devront être trouvées à l’étranger. Ainsi, comme au temps de l’avortement illégal, on fera un avantage à ceux qui ont les moyens d’aller se faire tester ailleurs.

Sans tests ADN, la loi du silence

Dans ces conditions, il est assez stupéfiant de voir à quel point les politiques sont indifférents au sort de ceux qui veulent savoir. Au fond, nos élus voudraient-ils protéger des secrets de famille ? Et si le père n’était pas vraiment le père, et si, et si, et si… Et si ma tante en avait ? Quel scandale dans la famille ! Trêve de plaisanterie, le sujet est trop grave. Celles et ceux qui ne s’y retrouveront toujours pas seront les mêmes. Fils et filles d’Allemands, d’Américains du Débarquement ou de l’après-guerre, d’un gars de passage ou du facteur… Ils et elles ne sauront rien !

Loi bioéthique : Circulez, il n’y a rien à voir !

Quant aux enfants nés d’un don de sperme, peut-être éventuellement, pourront-ils avoir le début d’une vague idée de leur filiation paternelle à leur majorité. Enfin, on leur dira quel métier faisait leur père, quelles maladies il avait ou était susceptible de développer. Quant à son nom, si le donneur a décidé que ses rejetons ne devaient pas le connaître… Circulez, il n’y a rien à voir ! Et surtout, rien à savoir.

PMA et congélation d’ovocytes oui ! Tests ADN, non !

Finalement, dans cet ersatz de loi défendant le droit de l’enfant à connaître ses origines, on fait la part belle à la PMA (procréation médicalement assistée) pour les familles homoparentales. On a aussi pensé à l’élargissement de la congélation des ovocytes. Autrement dit, on accorde une attention particulière aux droits des parents et des miettes (voire rien) aux enfants eux-mêmes. On n’est décidément pas sorti de l’auberge.

Pour aller plus loin
Des Français ont trouvé leur père américain grâce à un test ADN


3 commentaires

Vous n’avez pas le droit de porter le nom de votre père ! - John Nelson, généalogiste génétique · 3 septembre 2019 à 19 h 04 min

[…] fait, ces dernières semaines, Thierry a suivi l’actualité liée à l’examen de la loi bioéthique à l’assemblée nationale. Effectivement, on lui avait dit que les tests ADN en feraient […]

L'ADN permet à Chantal de retrouver son père - John Nelson, généalogiste génétique · 5 septembre 2019 à 14 h 02 min

[…] Test ADN, le grand absent de loi bioéthique en France. […]

Pourquoi il faut autoriser les tests ADN en France - John Nelson, généalogiste génétique · 9 septembre 2019 à 16 h 27 min

[…] loi bioéthique aurait pu leur être favorable. En fait, il n’en sera rien. Une fois de plus, les parlementaires ont oublié les enfants et les tests ADN avec ! Tous les enfants ? Non bien entendu, pas tous. Encore une fois, et ils sont nombreux, ceux qui ne […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *