Faut-il avoir peur des tests ADN ? Dans un article du 29 août, le Parisien/Aujourd’hui en France nous révèle l’histoire d’une femme ayant fait un test ADN. Selon l’article, ce test lui a appris qu’elle était « susceptible d’être porteuse d’un syndrome de Lynch ». On découvre alors que la personne en question est passée par des moments très difficiles. Finalement, plusieurs examens l’ont rassurée. Et le Parisien de mettre en garde : « Attention à ce que vous allez trouver en faisant un test ADN ! ».

Ils n’ont pas eu peur de faire un test ADN

Les tests ADN feraient donc peur. Cela étant dit, de quoi et surtout de qui parle-t-on ? De gens qui ne cherchent personne en particulier et veulent simplement en savoir plus sur leurs (lointaines) origines ? Parle-t-on de personnes qui se posent des questions sur leur santé ou d’enfants nés de père ou mères inconnus ? Allez demander à celles et ceux qui ont retrouvé leur famille s’ils ou elles regrettent leur choix. Parfois, ces enfants devenus adultes ont attendu plusieurs dizaines d’années avant de connaître la vérité. Et Le Parisien/Aujourd’hui en France de (leur) rappeler que tout contrevenant s’expose à une  amende de 15000€ et à une peine d’un an de prison !

Laboratoire tests ADN
L’analyse d’un échantillon ADN dans un laboratoire.

Faire un test ADN à l’étranger : même pas peur !

Quoiqu’il en soit, toute personne désireuse de faire un test ADN dans un pays où ils sont autorisés (Grande-Bretagne, Belgique, Irlande, etc.) en a le droit et ne risque rien ! Chacun a ses raisons : en savoir plus sur ses origines, connaître ses antécédents médicaux (à déconseiller aux hypocondriaques) ou enfin, trouver quelqu’un de précis : un père, une mère, un frère, une sœur.

Confidentialité des données ADN

Dans un article récent, Que choisir mettait en garde sur la confidentialité des données génétiques stockées par les laboratoires ADN. En réalité, ceux-ci se conforment à des chartes et garantissent une confidentialité totale : pas de communication à des compagnies d’assurance par exemple. En revanche, ils peuvent communiquer ces données dans le but d’aider à résoudre des affaires criminelles. Cela étant dit, sachez que vous et vous seul pouvez supprimer vos données génétiques si vous le souhaitez.

Ce que vous seul saurez en faisant un test ADN

En réalité, si vous n’avez rien à vous reprocher, si votre ADN (le vôtre est unique comme le sont vos empreintes digitales) n’a jamais été retrouvé sur une scène de crime, n’ayez pas peur ! N’ayez pas peur non plus si vous estimez que votre quête vaut bien un voyage à Londres, Dublin, Lisbonne, Bruxelles ou New-York. Enfin, si vous ne voulez pas en savoir davantage sur vos antécédents médicaux, votre choix sera respecté. En définitive, avec un test ADN, vous ne saurez que ce que vous voulez savoir (vos origines, des parents inconnus déjà testés).

Ces enfants qui ont besoin d’aide

Visiblement, nous vivons dans un pays bien frileux. En France, la loi protège, interdit ou punit. Dans le cas de tous ces enfants qui ne savent rien d’une partie d’eux même voire de leurs deux parents, la loi peut-elle faire autre chose qu’interdire ? En l’occurrence, ces enfants adoptés, nés sous X ou de parents inconnus, peuvent simplement avoir besoin d’aide. La loi qui sait protéger, interdire, punir,  sait-elle aussi aider ?

Finalement, il est nécessaire de rappeler l’article 7 de la convention internationale des droits de l’enfant :

« L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux ».

www.humanium.org

A lire également : Son plus beau Noël grâce à un test ADN

Catégories : Test ADN

1 commentaire

Pourquoi il faut autoriser les tests ADN en France - John Nelson, généalogiste génétique · 9 septembre 2019 à 16 h 27 min

[…] Tests ADN : N’ayez pas peur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *